Les Mamelouks – Les cavaliers de l’Islam [Héritage]

19,90

  • Ouvrage de la maison d’édition Héritage
  • 218 pages
  • Série d’articles universitaires publiés dans des revues scientifiques par l’historien Mehdi Berriah, spécialiste de l’Islam médiéval, traitant de l’art de la guerre chez les Mamelouks.
  • Résumé :

Originaires pour la plupart des steppes eurasiatiques du Kipchak, région réputée pour son peuple de cavaliers, et achetés pour être formés à la guerre, ceux qu’on appelle les Mamelouks furent propulsés sur le devant de la scène dans le sillage de la 7ème croisade. Qui aurait pu penser que c’est sur les épaules de ces esclaves-soldats étrangers et nouvellement convertis à l’Islam que le sort des territoires de l’Islam allait reposer pendant plusieurs décennies ? Et pourtant, ce sont bien les Mamelouks qui, dix ans à peine après leur prise du pouvoir en Égypte, portèrent pour un temps l’étendard de l’Islam lequel menaçait de tomber face à divers dangers extérieurs. En un peu plus d’un demi-siècle, les Mamelouks réussirent là où beaucoup d’autres dynasties musulmanes échouèrent : ils réussirent à mettre fin à l’existence des États latins d’Orient, au royaume d’Arménie-Cilicie, à soumettre le royaume de Nubie et surtout à arrêter les invasions mongoles. Ce dernier exploit est en grande partie à l’origine du prestige et de la réputation militaire des Mamelouks. Au cours des 13ème et 14ème siècles, les sultans et émirs mamelouks mirent sur pied l’une des armées les puissantes du Proche-Orient. Plus qu’un métier, la guerre était la raison d’être des Mamelouks. À partir de l’analyse et de la confrontation des sources arabes, latines, arméniennes et persanes, Mehdi Berriah a réalisé plusieurs études sur l’art de la guerre de ces cavaliers hors pair dont certaines sont rassemblées dans cet ouvrage.

  • L’auteur :

Historien, islamologue et arabisant, Mehdi Berriah est Assistant Professor à la Faculté de Religion et Théologie et membre du Center for Islamic Theology (CIT) à la Vrije Univeristeit Amsterdam (VU). Il enseigne en parallèle la langue arabe à Sciences Po Paris. Il est aussi Editor pour le programme de recherche SHARIAsource dans le cadre du «Program of Islamic Law» de l’université de Harvard (School Law Harvard). Ses recherches et publications portent sur l’histoire militaire, la furūsiyya, l’œuvre et la pensée d’Ibn Taymiyya, l’idéologie du jihad ainsi que la jurisprudence (fiqh) de la guerre. Il dirige actuellement un projet de recherche sur le corpus taymiyyen du jihad qui a été lauréat de l’appel à projets 2020 du Bureau central des cultes « Islam, religion et société ». Il a édité le livre paru en 2021 chez Brill, Professional Mobility in Islamic Societies (700-1750): New Concepts and Approaches.

Rupture de stock

Catégorie :

Description

Originaires pour la plupart des steppes eurasiatiques du Kipchak, région réputée pour son peuple de cavaliers, et achetés pour être formés à la guerre, ceux qu’on appelle les Mamelouks furent propulsés sur le devant de la scène dans le sillage de la 7ème croisade. Qui aurait pu penser que c’est sur les épaules de ces esclaves-soldats étrangers et nouvellement convertis à l’Islam que le sort des territoires de l’Islam allait reposer pendant plusieurs décennies ? Et pourtant, ce sont bien les Mamelouks qui, dix ans à peine après leur prise du pouvoir en Égypte, portèrent pour un temps l’étendard de l’Islam lequel menaçait de tomber face à divers dangers extérieurs. En un peu plus d’un demi-siècle, les Mamelouks réussirent là où beaucoup d’autres dynasties musulmanes échouèrent : ils réussirent à mettre fin à l’existence des États latins d’Orient, au royaume d’Arménie-Cilicie, à soumettre le royaume de Nubie et surtout à arrêter les invasions mongoles. Ce dernier exploit est en grande partie à l’origine du prestige et de la réputation militaire des Mamelouks. Au cours des 13ème et 14ème siècles, les sultans et émirs mamelouks mirent sur pied l’une des armées les puissantes du Proche-Orient. Plus qu’un métier, la guerre était la raison d’être des Mamelouks. À partir de l’analyse et de la confrontation des sources arabes, latines, arméniennes et persanes, Mehdi Berriah a réalisé plusieurs études sur l’art de la guerre de ces cavaliers hors pair dont certaines sont rassemblées dans cet ouvrage.

Informations complémentaires

Poids 0.5 kg

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les Mamelouks – Les cavaliers de l’Islam [Héritage]”

Vous aimerez peut-être aussi…