Miracle romain

Le 12 décembre 627, l’Empire byzantin écrasait les Perses à la bataille de Ninive, au bord du Tigre. Aucun rapport avec l’islâm, me direz-vous ? Eh bien si! Car quelques années plus tôt, Allâh avait révélé à son Messager ﷺ‬, alors encore à Makkah, les versets suivants :

‘Alif, Lām, Mīm.
Les Romains ont été vaincus,
dans le pays voisin, et après leur défaite ils seront les vainqueurs,
dans quelques années. À Allâh appartient le commandement, au début & à la fin, et ce jour-là les Croyants se réjouiront
du secours d’Allâh. Il secourt qui Il veut & Il est le Tout Puissant, le Tout Miséricordieux.’ (ar-Rûm, 30/1-5)

La prédiction coranique avait alors fait rire les polythéistes de Quraysh à gorge déployée : les Byzantins (Rûm) connaissaient en effet, au moment de la révélation de ces versets, une crise sans précédent. Les Perses venaient d’humilier leurs armées au Shâm (‘dans le pays voisin’), de détruire Jérusalem en rasant le Saint-Sépulcre & de prendre l’Égypte, tandis que païens Avars ou Slaves ravageaient les provinces européennes de Constantinople. Le conflit entre les deux superpuissances de l’époque, naturellement, alimentait toutes les discussions géopolitiques de Makkah, et inspirait les ennemis d’Allâh dans leurs persécutions : ‘Voyez, les adorateurs du feu en Perse remportent des victoires sur les chrétiens, croyants en la révélation & la prophétie, qui se retrouvent défaits en tout lieu. De la même façon, nous, adorateurs des idoles d’Arabie, nous vous exterminerons ainsi que votre religion.’

L’empire byzantin était en telle déliquescence qu’il semblait ainsi absolument impossible qu’il puisse se relever de telles défaites… Et pourtant! En une décennie, Héraclius devait reprendre la main et, sans le vouloir, accomplir ainsi la prophétie divine *. Ubayy ibn Khalaf, qui avait parié avec Abû Bakr (RA) cent chameaux sur le fait que la prédiction ne se réaliserait pas dans les dix ans à venir, en fut pour ses frais. Surtout, ce miracle historique accréditait définitivement la véracité & l’authenticité de la Révélation coranique auprès des Arabes. ‘Et qui est plus véridique qu’Allâh en parole ?’ (4/87)

‘Issâ Meyer, 24 rabî’ al-awwal 1439.

[ * Les savants ont divergé sur la victoire en question. Selon ibn Kathir, ibn ‘Abbâs & d’autres sont d’avis que la victoire byzantine mentionnée par le Qur’ân eut lieu le jour même de la bataille de Badr, alors qu’Héraclius menait effectivement une campagne victorieuse en Arménie où il détruisit le principal temple des adorateurs du feu. Pour Ikrimah, Qatadah & d’autres, elle eut lieu le jour de la signature du traité d’al-Hudaybiyyah, soit peu après la bataille de Ninive, lorsqu’Héraclius reprit possession de Jérusalem. Et Allâh est plus savant.]

Laisser un commentaire