Maurice Bardèche & l’islâm

Maurice Bardèche, écrivain & polémiste phare de l’extrême-droite française du 20ème siècle, fut également un grand admirateur de la civilisation islamique dont il louait la virilité. Il écrivait ainsi, en 1962, au sujet du réveil du monde musulman :

‘Le christianisme les avait couchés, pareil à un vent millénaire. Ils sont les blés qui se redressent, dans leur été chaud, vieux comme les invasions. (…) Il se lève en eux les soldats du calife, les cavaliers arabes contre les chevaliers chrétiens. Les noms de Cordoue & Grenade, c’est pour eux ce qu’étaient pour les jeunes Allemands les noms de Charlemagne & Conradin. Et ils se souviennent que l’empire arabe fut l’empire de la civilisation & de la beauté, et que les princes de leurs royaumes ne le cédaient en rien aux barons du Nord pour la justice & la courtoisie. Tel était le royaume des forts, tel était le royaume des guerriers. En ce temps-là, les usuriers n’étaient pas les maîtres & les légistes baisaient la babouche des émirs. Chaque chose était à sa place. Et la loi du Coran régnait qui veut qu’on écoute les sages, qu’on respecte la justice & qu’on honore ceux qui se conduisent comme des hommes pour la défense du Croissant. (…)

Dans le Coran il y a quelque chose de guerrier & de fort, quelque chose de viril, quelque chose de romain pour ainsi dire. (…) L’islam n’appartient pas plus au monde démocratique qu’au monde communiste, il est par son essence & son implantation un véritable “troisième monde”.’

– Maurice Bardèche, ‘Qu’est-ce que le fascisme ?’

Laisser un commentaire