La khutba de la libération d’al-Quds

Après près d’un siècle d’occupation croisée, l’armée de Salahuddin al-Ayyubi libérait Jérusalem le 2 octobre 1187, ou 27 rajab de l’an 583. Sous l’ère chrétienne, la mosquée sainte d’al-Aqsa avait été transformée en siège de l’ordre des Templiers et n’avait donc accueilli aucune prière musulmane. Le premier sermon du vendredi à al-Quds libérée du joug des croisés fut ainsi sans aucun doute l’une des khutbas les plus marquantes de l’histoire de l’islâm. Imaginez-vous : vous êtes au cœur de ce grand lieu saint, cette Mosquée élue par Allâh, entourés des meilleurs des hommes de leur époque, le champion de l’islâm & grand héros Salahuddin, ses émirs & commandants, ses savants & shouyoukhs, et l’une des plus glorieuses armées de tous les temps, celle qui vient de libérer al-Quds. Monte alors sur le minbar le grand savant shafi’i & qadi de Damas Muhyî ad-Dîn ibn al-Zakî…

salahdin.jpg

L’historien kurde ibn Khallikan nous rapporte la scène & le discours de l’imâm :

« Lors de la conquête d’al-Quds, tous les savants présents dans la suite du sultan aspirèrent à l’honneur de prononcer la khutba le vendredi suivant, et chacun d’entre eux envoya un discours pré-écrit avec une grande éloquence, dans l’espoir d’être choisi; mais le sultan adressa l’ordre à Muhyî ad-Dîn de diriger le prêche. C’était le premier vendredi où la prière était publiquement prononcée à al-Quds depuis la prise de la ville, et Salahuddin, accompagné de tous les dirigeants du Royaume, assista à la cérémonie. Muhyî ad-Dîn monta sur le minbar & commença son discours en prononçant la Fatîha. Puis il dit :

« Allâh a anéanti les pervers; et la louange revient à Allâh, le Seigneur de toutes les créatures.

‘Louange à Allâh qui a créé les cieux et la terre, et établi les ténèbres et la lumière.’ (al-An’am, 6/1)

‘Et dis: «Louange à Allâh qui ne S’est jamais attribué d’enfant, qui n’a point d’associé en la royauté et qui n’a jamais eu de protecteur de l’humiliation». Et proclame hautement Sa grandeur.’ (al-Israa, 17/111)

‘Louange à Allâh qui a fait descendre sur Son serviteur (Muḥammad), le Livre, et n’y a point introduit de tortuosité (ambiguité)! Un Livre d’une parfaite droiture pour avertir d’une sévère punition venant de Sa part et pour annoncer aux croyants qui font de bonnes œuvres qu’il y aura pour eux une belle récompense. où ils demeureront éternellement, et pour avertir ceux qui disent: «Allâh S’est attribué un enfant.» ‘ (al-Kahf, 18/1-4)

‘Dis: «Louange à Allâh et paix sur Ses serviteurs qu’Il a élus!» Lequel est meilleur: Allâh ou bien ce qu’ils Lui associent?’ (an-Naml, 27/59)

‘Louange à Allâh à qui appartient tout ce qui est dans les cieux et tout ce qui est sur la terre. Et louange à Lui dans l’au-delà. Et c’est Lui le Sage, le Parfaitement Connaisseur.’ (Saba, 34/1)

’Louange à Allâh, Créateur des cieux et de la terre, qui a fait des Anges des messagers dotés de deux, trois ou quatre ailes. Il ajoute à la création ce qu’Il veut, car Allâh est Omnipotent.’ (Fâtir, 35/1)

La louange revient à Allâh, par l’aide de Qui l’islâm a été exalté, et par la Puissance de qui le polythéisme a été humilié, dont le Décret contrôle tous les événements, et qui récompense la gratitude en accordant Ses faveurs. Il a enveloppé les infidèles dans Sa ruse, Lui dont la Justice a décrété que le temps devait être une série de vicissitudes, dont la Générosité a accordé le succès à ceux qui L’ont craint, qui a répandu Son ombre sur Ses serviteurs & fait triompher Sa Religion sur toutes les autres.

Dans Sa puissance, Il est bien au-dessus de toutes Ses créatures, et rien ne peut Lui résister; Son pouvoir s’étend sur le monde & rien ne peut Le concurrencer. Il commande ce qu’Il veut, et nul ne peut s’opposer à Lui. Je Le loue pour Son secours vers la victoire, pour avoir élevé Ses fidèles, pour avoir soutenu ceux qui ont soutenu Sa cause & pour avoir nettoyé Sa Maison Sacrée de la saleté du polythéisme & de sa pollution. Je lui donne autant de louanges que l’homme peut offrir, et je proclame qu’il n’y a d’autre divinité qu’Allâh, Celui qui est « Unique & Éternel, qui n’a pas engendré & qui n’a pas été engendré. » (al-Ikhlas, 112/1-3) Telle est l’attestation de celui qui a purifié son coeur par la profession de l’unicité d’Allâh, et l’a confié à son Seigneur.

Je témoigne que Muhammad est Son serviteur & Son apôtre, celui qui retire les doutes, qui réfute la mécréance & fait disparaître le Faux; qu’Allâh l’a fait voyager, de nuit de la Mosquée al-Harâm à la Mosquée al-Aqsa (al-Isrâ, 17/1), et l’a élevé aux plus hauts des cieux, auprès du Lotus de la limite, auprès duquel se trouve le Jardin du Repos, et ses yeux n’ont nullement dévié ni n’ont outrepassé la limite (an-Najm, 53/14-17). Que la bénédiction d’Allâh soit sur lui & sur son successeur Abû Bakr as-Siddiq, le premier à avoir embrassé la Foi, et sur le Commandeur des Croyants ‘Umar ibn al-Khattab, le premier qui retira de cet endroit le signe de la croix, et sur le Commandeur des Croyants ‘Uthman ibn Affan, le possesseur des deux lumières & le collecteur du Qur’ân; et sur le Commandeur des Croyants ‘Ali ibn Abi Talib, le destructeur du polythéisme & le briseur des idoles. Et que la bénédiction d’Allâh soit sur la famille de Muhammad, ses compagnons & la génération suivante.

Ô hommes, réjouissez-vous de la bonne nouvelle ! Allâh est satisfait de votre conduite, et ceci est le niveau le plus élevé des désirs de l’Homme; et c’est ainsi qu’Il a rendu facile pour vos mains de récupérer cette chamelle égarée (Jérusalem) de la possession d’un peuple égaré & de la ramener au sein de l’islâm, après avoir été souillée pendant près de cent ans par les polythéistes. Réjouissez-vous de la purification de cette maison « qu’Allâh a permis que l’on élève, et où Son Nom est invoqué » (an-Nûr, 24/36) & de la façon dont Il l’a délivrée du polythéisme; une Maison dont les fondements ont été posés sur la profession de l’unicité d’Allâh, car ceci est la meilleure base sur laquelle construire, et dont l’édifice a été érigé à Sa gloire, car il repose sur la piété depuis les temps anciens jusqu’à aujourd’hui.

Ce fut la maison de votre père Ibrahim, le lieu d’où votre bien-aimé Prophète Muhammad monta vers les cieux, la qibla vers laquelle vous vous êtes tournés pour prier au début de l’islâm, la demeure des Prophètes, le lieu visité par les saints, le cimetière des apôtres, l’endroit où la Révélation divine est descendue, et où les Commandements & Interdictions ont été révélés, le pays où l’humanité sera rassemblée au Jour du Jugement, la terre où la Résurrection aura lieu, la Terre Sainte dont Allâh a parlé dans Son Livre (5/21), la mosquée où l’Apôtre d’Allâh a dirigé la prière & salué les anges les plus proches de la présence d’Allâh, la ville dans laquelle Allâh a envoyé Son serviteur & Son apôtre, et la Parole qu’il a fait descendre sur Maryam, et son esprit ‘Issâ, qu’Il a honoré avec cette mission & anobli avec le don de la Prophétie, sans le retirer du rang des créatures; et le Très-Haut a dit que « le Messie, jamais ne trouve indigne d’être un serviteur d’Allâh, ni les Anges rapprochés de Lui. » (an-Nisa, 4/172). Ils ont menti, ceux qui ont dit qu’Allâh avait des égaux, et ils se sont égarés loin dans l’égarement. « Allâh ne S’est point attribué d’enfant et il n’existe point de divinité avec Lui; sinon, chaque divinité s’en irait avec ce qu’elle a créé, et certaines seraient supérieures aux autres. (Gloire et pureté) à Allâh! Il est Supérieur à tout ce qu’ils décrivent. » (al-Mu’minûn, 23/91) « Ce sont, certes, des mécréants ceux qui disent: «En vérité, Allâh c’est le Messie, fils de Marie.» » (al-Ma’ida, 5/72)

Ce temple est la première des deux qiblas; la seconde des deux Mosquées sacrées (17/1), la troisième après les deux villes saintes (Makkah & Madinah), le lieu vers lequel, après les Deux Mosquées, les voyageurs scellent leurs montures, la ville qui est nommée après les Deux Mosquées lorsque le nombre de lieux saints est compté sur les doigts. Ainsi, si vous n’aviez pas été parmi les Serviteurs élus par Allâh, parmi lesquels Il a sélectionné les habitants de ces villes, Il ne vous aurait pas honoré par cette faveur dans laquelle vous n’aurez jamais de rival, et par cette excellence dans laquelle vous resterez sans concurrent. Que la bénédiction d’Allâh soit sur vous & votre armée qui a combattu des batailles telles que celle de Badr, qui a montré une résolution similaire à celle d’Abû Bakr, qui a accompli des conquêtes telles que celles de ‘Umar, qui s’est comporté comme les armées de ‘Uthman, et a chargé comme celles de ‘Ali ! Vous avez renouvelé pour l’islâm les jours glorieux d’al-Qadisiyyah, de Yarmouk, du siège de Khaybar & les offensives impétueuses de Khalid ibn al-Walid. Qu’Allâh vous accorde les meilleures des récompenses pour le service que vous avez rendu à notre bien-aimé Prophète Muhammad. Qu’Allâh vous récompense pour le sang que vous avez versé en combattant Ses ennemis. Qu’Il accepte de vous comme une aumône agréable ce sang versé, et qu’Il vous en rémunère par le Paradis, car ceci est la demeure du bonheur !

Appréciez ainsi – qu’Allâh vous fasse miséricorde – cette faveur à sa juste valeur, et remerciez le Tout-Puissant d’une manière reconnaissante & appropriée, en ce qu’Il a placé sur vous de profondes obligations en vous conférant cet honneur & en vous choisissant pour ceci. Ceci est une victoire qui vous a ouvert les portes des Cieux, et a illuminé par sa lumière le visage des ténébres, qui a réjoui le plus haut des Anges, et a réconforté & soulagé les yeux des Prophètes envoyés à l’humanité. Quelle grande faveur a été celle qui a fait de vous l’armée par la main de laquelle la Ville Sacrée a été reprise, et de vos corps les sabres qui ont rétabli le prestige de la Foi, après la fin de la mission des Prophètes ! Bientôt, peut-être, par vos mains, d’autres victoires telles que celle-ci seront accomplies : des victoires pour lesquelles les gens du Paradis se réjouiront plus encore que les gens de la Terre ! Cet endroit n’est-il pas la Maison dont Allâh a parlé dans Son Livre, et qu’Il a explicitement nommé dans cette adresse formelle adressée à Lui-même : « Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur [Muḥammad], de la Mosquée Al-Ḥarām à la Mosquée Al-Aqṣā dont Nous avons béni l’alentour » (al-Isrâ, 17/1) ?

Ne s’agit-il pas de la Maison que toutes les religions ont honoré, vers laquelle les Prophètes se sont tournés, et dans laquelle ont été lus les quatre Livres (Torah, Évangiles, Psaumes, Qur’ân) descendus par Allâh ? N’est-ce pas la Maison pour laquelle Allâh a maintenu le soleil au-dessus de Joshua pour qu’il ne se couche pas, et a retardé son rythme afin que la victoire en soit rendue facile & rapide ? N’est-ce pas la Maison qu’Allâh a ordonné à Mûsâ & son peuple de libérer, mais personne ne lui a obéi si ce n’est deux hommes ? N’est-ce pas pour cela qu’Il s’irrita contre eux, et les jeta en errance dans le désert pour leur désobéissance ? Ainsi, adressez vos louanges à Allâh pour vous avoir soutenu dans l’accomplissement de vos résolutions dans une entreprise dans laquelle les enfants d’Israel, Son peuple élu, avait reculé, et pour vous avoir fait réussir dans une tentative où les Nations des âges antérieurs avaient échoué, et de vous avoir unis après que vous ayez été divisés, et pour vous avoir permis de parler de ceci comme un événement passé & accompli, alors qu’auparavant vous en parliez seulement comme un événement souhaité & à venir.

Recevez nos félicitations, car Allâh a mentionné votre conduite à ceux qui sont proches de Lui, et a fait de vous Ses propres troupes après que vous ayez été des soldats au service de vos passions. Réjouissez-vous de la venue des Anges, envoyés pour vous remercier de l’odeur douce de la profession de l’unicité d’Allâh par laquelle cette Maison vous a été offerte, et pour le parfum de la sanctification & de la glorification d’Allâh que vous avez répandu à travers elle, et d’avoir retiré de leurs chemins la nuisance du polythéisme & des fausses doctrines trinitaires, cette croyance criminelle et mauvaise. Aujourd’hui, les Anges des cieux implorent la miséricorde d’Allâh sur vous, prient pour vous & vous bénissent. Ainsi, avec l’aide d’Allâh, préservez ce cadeau précieux, protégez cette faveur que vous avez reçue, en vivant dans la crainte d’Allâh, cette peur qui sauve celui qui s’y accroche & délivre du danger celui qui s’y attache. Attention aux séductions de vos passions !

Écartez-vous de tomber dans la perdition, ou de vous détourner du chemin de la droiture, ou de reculer devant l’ennemi. Saisissez cette opportunité d’éliminer les nuisances qui subsistent encore sur la Terre. Menez le grand & bon combat sur le sentier d’Allâh, et dévouez-vous, ô Serviteurs d’Allâh, à Sa Volonté, car Il a fait de vous Ses serviteurs élus. Prenez garde à ce que Satan ne vous fasse glisser & ne vous mène vers la rébellion, en vous faisant imaginer que cette victoire n’était due qu’à vos épées, vos flottes & votre intrépidité au combat. Non, par Allâh ! La victoire ne vient que du Tout-Puissant, le Sage. Prenez garde, ô serviteurs d’Allâh, qu’après qu’Il vous ait anoblis par ce triomphe si évident & flagrant, et qu’Il ait placé à portée de votre main l’anse solide de Sa guidée, prenez garde de commettre les actes qu’Il a interdits ou de vous engager dans le péché de la désobéissance. De peur que vous ne soyez comme « celle qui défaisait brin par brin sa quenouille après l’avoir solidement filée » (an-Nahl, 16/92), et comme « celui à qui Nous avions donné Nos signes et qui s’en écarta. Le Diable, donc, l’entraîna dans sa suite et il devint ainsi du nombre des égarés. » (al-A’raf, 7/175)

Maintenez le jihâd : c’est le meilleur moyen que vous ayez de servir Allâh, et l’occupation la plus noble de vos vies ! Soutenez la cause d’Allâh, et Il vous soutiendra. Protégez Sa Religion, et Il vous protègera. Rappelez-vous de Lui, et Il se rappellera de vous. Remerciez-Le, et Il augmentera vos faveurs & vous récompensera. Travaillez sans cesse pour chasser le mal, et détruisez l’ennemi à la racine. Purifiez le reste de la Terre de cette immondice qui a mis en colère Allâh & Son Messager. Coupez les branches de la mécréance & arrachez ses racines. Car aujourd’hui, les temps crient à haute voix : « Vengeance pour l’islâm & la communauté de Muhammad ! Allâh est le plus grand, Il octroie victoire & soutien, Il conquiert & subjugue, et Il humilie l’infidèle ! »

Sachez donc – qu’Allâh vous fasse miséricorde – que ceci est la grande occasion, alors saisissez-la ! Ceci est le grand butin, alors hâtez-vous de l’obtenir ! Ceci est la grande question, alors hâtez-vous vers les efforts pour l’accomplir, et mettez les troupes de votre résolution en ordre de bataille. Car chaque acte est jugé par son résultat, et chaque mérite par sa récompense. Allâh vous a accordé la victoire sur cet ennemi égaré qui vous était légèrement supérieur en nombre : et si vous étiez un pour vingt ? « S’il se trouve parmi vous vingt endurants, ils vaincront deux cents; et s’il s’en trouve cent, ils vaincront mille mécréants, car ce sont vraiment des gens qui ne comprennent pas. » (al-Anfal, 8/65)

Qu’Allâh nous permette, à vous comme à moi, de suivre Ses commandements & de nous abstenir de Ses interdictions. Qu’Il nous assiste, musulmans, de Son secours. Et si Allâh est avec vous, qui peut vous vaincre ? Et s’Il vous prive de Sa protection, qui peut vous venir en aide ? La meilleure parole est celle qui est prononcée en temps & en lieu appropriés; la flèche qui frappe le plus profondément est celle qui est tirée par l’arc de la parole; le meilleur mot par lequel on peut toucher l’intellect est celui du Dieu unique, le seul Dieu, le Puissant, le Sage, qui a dit : « Et quand on récite le Coran, prêtez-lui l’oreille attentivement et observez le silence, afin que vous obteniez la miséricorde (d’Allah). » (al-A’raf, 7/204)

Je cherche refuge auprès d’Allah contre Satan le maudit. Au nom d’Allah, le Très-Clément, le Très-Miséricordieux. (Il récita ensuite le début de la sourate al-Hashr, 59.)

Le Prophète nous a ordonné, à vous comme à moi, de nous conformer à ce qu’Allâh a commandé en termes d’obéissance dévouée à Sa volonté; obéissons-Lui donc. Il nous a interdit, à vous comme à moi, de commettre le péché de la désobéissance : ne nous révoltons donc pas contre Lui. J’implore le pardon d’Allâh pour moi, pour vous & pour tous les musulmans : demandez également le pardon.

(Il pria ensuite pour l’imâm al-Nasir, le calife abbasside de l’époque.)

Et prolonge, ô Allâh, le règne de Ton serviteur, si humble dans sa crainte de Toi, si reconnaissant pour Tes faveurs, Ton sabre tranchant, Ta torche resplendissante, le défenseur de Ta foi, le champion & le protecteur de Ta Terre Sainte, le résistant ferme, le grand émir victorieux, lui qui a donné force & puissance à la déclaration de Foi véridique, qui a vaincu les adorateurs de la Croix, la justice du monde & de la Religion (Salâh ud-Dîn), le sultan de l’islâm & des musulmans, le purificateur du Temple Saint, Abû al-Muzaffar Yusuf, le fils d’Ayyub, celui qui a donné vie à l’empire (muhyi ad-dawla), le Commandeur des véritables Croyants.

Accorde-lui, ô Allâh, que son empire s’étende sur la Terre, et que les Anges entourent toujours ses armées. Récompense-le pour les services qu’il a rendus à la Foi orthodoxe (sunnite), et pour sa ferme résolution & ses promptes actions dans la défense de la Religion de l’islâm. Préserve sa vie, nous T’en implorons, pour la prospérité de l’islâm. Protège son empire pour le bienfait de la Foi, et étends son autorité sur les régions de l’Orient & de l’Occident. De la même façon que Tu as permis à sa main de reprendre Jérusalem alors que les hommes commençaient à douter de Tes intentions, et que les musulmans subissaient épreuve sur épreuve, laisse sa main prendre possession des terres proches & éloignées. Aide-le à se saisir de la mécréance par le toupet, permets-lui de disperser ses escadrons afin de vaincre leurs multitudes & de les envoyer, les uns après les autres, rejoindre leurs prédécesseurs en Enfer. Récompense-le, ô Allâh, au nom de Muhammad, pour ses efforts, et laisse ses ordres & interdictions être propagés vers l’Occident & vers l’Orient.

Que le centre comme les frontières de cette terre, et toutes les régions du Royaume, prospèrent sous son règne, qu’il abaisse l’orgueil & humilie les infidèles, soumette l’insolence des pervers, étende sa domination sur chaque ville, envoie des détachements de ses troupes sur les routes de chaque pays. Maintiens-le, ô Allâh, puis ses enfants, en possession de ce Royaume jusqu’au Jour du Jugement. Préserve ses jours & ceux de ses fils & de ses frères, les nobles émirs. Renforce son pouvoir en lui accordant longue vie, et octroie-lui, par Ta volonté, la gloire de ses amis & alliés, et de leurs proches. ô Allâh, prolonge cet avantage durable pour l’islâm que Tu as produit, par ses moyens, autant de mois & d’années qu’Il te plaira, accorde-lui le Royaume éternel dans la demeure des pieux & réponds à sa prière lorsqu’il dit :

« Permets-moi Seigneur, de rendre grâce pour le bienfait dont Tu m’as comblé ainsi que mes père et mère, et que je fasse une bonne œuvre que tu agrées et fais-moi entrer, par Ta miséricorde, parmi Tes serviteurs vertueux. » (an-Naml, 27/19)

Il prononça ensuite les invocations & prières habituelles. »

‘Issâ Meyer, 12 rajab 1438.

Source : http://lostislamichistory.com/the-first-friday-sermon-in-liberated-jerusalem/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *